Un rongeur increvable

Il y a quelques mois un convoi de déchets nucléaires partant des Pays-Bas et se rendant à La Hague est passé près de Paris. À en croire certains articles il s’agissait d’un train de l’enfer semant la mort et la désolation sur son passage. C’est donc plein de curiosité que je suis allé me poster sur le quai d’une gare de RER qu’il devait traverser, m’attendant à voir passer quelque chose comme ça :

Motörhead train (Joe Petagno)

Finalement j’ai vu à peu près ça :

Convoi de Castors en gare du Bourget (Suaudeau, 2013)

(Lire la suite…)

Coïncidences troublantes

The China Syndrome (Columbia Pictures)

16 mars 1979 : « Le Syndrome Chinois » sort dans les cinémas américains. On y suit une équipe de journalistes en reportage dans une centrale nucléaire qui deviennent par hasard les témoins d’un incident aux conséquences potentiellement désastreuses. Alors qu’ils veulent révéler l’affaire avec l’aide du chef de quart ceux-ci se heurtent vite à la résistance des directeur et gérant de la centrale qui complotent pour garder l’évènement secret. C’est notamment à travers ce film que le public américain entend parler pour la première fois du « syndrome chinois », un accident nucléaire théorique au cours duquel le cœur pourrait fondre et de manière très imagée s’enfoncer dans la Terre et la traverser pour ressortir aux antipodes.1

28 mars 1979, soit moins de deux semaines plus tard : le réacteur numéro 2 de la centrale de Three Mile Island, en Pennsylvanie, subit un grave accident qui mettra une bonne semaine à être maîtrisé. Les conséquences sanitaires seront heureusement très limitées voire inexistantes, mais en ouvrant la cuve des années après on s’apercevra tout de même que le cœur avait partiellement fondu.

(Lire la suite…)



  1. Si on exclut Hawaï et l’Alaska les antipodes des États-Unis se situent en fait non en Chine mais en plein dans l’Océan Indien. Ironiquement les seules terres émergées qui se trouvent dans cette zone sont les Terres Australes et Antarctiques Françaises (îles Kerguelen, Amsterdam et Saint-Paul). []

Une histoire de Fessenheim

Le 5 septembre 2012 un dégagement de fumée à la centrale de Fessenheim relançait une fois de plus la polémique sur la sûreté nucléaire. Cet incident intervenait fort opportunément à une dizaine de jours de la conférence environnementale de la rentrée (14 et 15 septembre). C’est donc tout naturellement qu’un essaim de journalistes était massé aux portes de la centrale, racontant tout et n’importe quoi pour meubler en attendant d’en savoir plus. On en a même vu un la mine toute dépitée se lamenter sur le manque d’infos.

Deux mois plus tard les infos sont enfin là, mais plus les journalistes. Il est vrai qu’en temps médiatique un mois équivaut à une éternité… Ce serait pourtant intéressant de savoir en fin de compte ce qui a fait trembler la France pendant toute une journée.

(Lire la suite…)